Tout d'abord, les Sirènes ont été représentées ailées, avec un visage et une poitrine de femme sur un corps d'oiseau. Les sirènes sont les démons de la Mer de la mythologie grecque qui , elles attiraient les voyageurs par leur chant merveilleux, ou leur musique ; ils s'échouaient alors sur des écueils et elles les dévoraient.
Ce n'est que plus tard que leur partie postérieure devint une queue de poisson.
La légende diverge en ce qui concerne leur demeure habituelle: près du détroit de Messine ou le long des côtes de Sicile, ou encore, au sud dans la mer Tyrrhénienne.
Les Sirènes inspirèrent d'innombrables artistes: écrivains, poètes, musiciens et sculpteurs les évoquèrent souvent selon la croyance populaire ou leur imagination.
Les zoologues, eux aussi, se laissèrent séduire par cette créature fantastique: ils appelèrent " siréniens " le groupe de mammifères dont l'apparence pouvait rappeler les dangereuses enchanteresses de la légende antique: dugongs (ou vaches marines), lamantins.%% De nos jours, nous voyons les Sirènes comme de belles femmes au charme immense et à la queue de poisson. Pourtant, au tout début de leur légende, les Sirènes étaient des créatures maléfiques avec des attributs d'oiseaux.
Elles étaient nées du fleuve Achéloos et d'une muse (Melpomène ou Terpsychore, cela varie selon les légendes). Dans les anciens récits, elles attiraient, par leur merveilleux chant, les marins qui passaient près de leur île puis les dévoraient. Elles symbolisent l'autodestruction du désir et les impulsions obscures et primitives de l'homme.

Sirène oiseau
Sirene.jpg
Acquisition de leur corps d'oiseau
Il y a deux versions différentes de la légende dans laquelle les Sirènes acquirent leurs ailes (ou leur corps d'oiseau).
Dans la première, les Sirènes étaient présentes lors de l'enlèvement de Perséphone par Hadès.
Cependant, elles n'ont rien fait pour tenter de les sauver et, pour les punir, le père de Perséphone aurait donné un corps d'oiseau à ces femmes.
Dans la seconde version, les Sirènes étaient de grandes amies de Perséphone et furent bien attristées de son enlèvement.
Elles implorèrent donc les Dieux de leur donner des ailes pour quelles puissent chercher leur amie.
Dans les récits
Elle sont apparues pour la première fois dans l'Odyssée d'Homère (- IX eme siècle) où elles étaient deux créatures mi-femmes, mi-oiseaux.
Par la suite, leur nombre varie selon les légendes mais elles apparaissent le plus souvent au nombre de trois et elles seraient d'excellentes musiciennes.
Selon certains écrivains, l'une jouait de la lyre, l'autre de la double flûte et la troisième chantait. Ces femmes étranges habitaient, seules, sur une île de la méditerranée.
Passage des Argonautes près de leur île
Jason et Orphée, étaient à bord de l'Argo, lorsque le chant des Sirènes parvint à leurs oreilles.
Tous furent alors pris du grand désir désespéré d'aller à la rencontre des auteures de ces chants.
Les Argonautes tournèrent leur navire vers la grève où les attendaient les Sirènes et ne pouvaient s'en détourner.
Orphée leur sauva tous la vie en sortant sa lyre et joua une mélodie vibrante, aux notes claires et apaisantes.
Cela étouffa le chant des Sirènes et le navire pu reprendre son cap et s'éloigner de cet endroit dangereux.
Mort des Sirènes grâce à Ulysse
Ulysse, lors de l'un de ses grand périple, passa aussi près de l'île des Sirènes. En suivant les conseils de Circé, il a demandé aux autres marins de se remplir les oreilles de cire et leur ordonna de l'attacher solidement au mât du bateau et de l'en détacher sous aucune condition.
C'est ainsi qu'il pu entendre la douce mélodie des Sirènes et leurs paroles ensorcelantes qui disaient tout connaître et qu'elles partageraient ce savoir avec quiconque viendrait jusqu'à leur île.
Ne pouvant accepter cette défaite, les sirènes se sont jetés à la mer pour mourir et leurs corps furent changés en rocher. Dans les histoires plus récentes
Beaucoup lus tard, elle acquirent la queue d'un poisson mais gardèrent leur voix mélodieuse.
Elles séduisaient les navigateurs par leurs chants incroyables, puis par leur magnifique apparence.
Il est aussi raconté qu'elles entraînaient ces marins charmés au fond de la mer pour en faire leur repas .
On les a longtemps perçues comme des monstres pervers et malfaisants, puis elles sont devenues des divinités de l'au-delà qui enchantaient par leurs voix mélodieuses ceux qui étaient au paradis.
Dans d'autres histoires beaucoup plus récentes, elles ont de grands pouvoirs magiques.
Elles peuvent prédire l'avenir et apparaissaient pour prévenir les gens qu'il y aurait des tempêtes.
Dans ces croyances, elles tombaient souvent en amour avec des hommes et c'est pour cela qu'elles les emmenaient sous l'eau.
Elles seraient pacifiques et auraient même, à plusieurs reprises, sauvées des vies humaines.
En grec, seirên a plusieurs sens: chant, corde, ce qui brule. ' Sirène ' pourrait donc signifier ' celle qui fascine par son chant, qui a l'ardeur du midi '.
C'est l'explication donnée par les étymologistes, les spécialistes qui étudient l'origine et l'évolution des mots.
On les retrouve aussi dans la mythologie nordique. "Les Havfrues", que l'on nomme ailleurs sirènes.
Elles ont un torse de femme et une queue de poisson. Il en est de bonnes et de perfides, mais toutes sont très belles. Au plus clair de l'été, quand une légère brume de chaleur tremble sur l'horizon marin, on peut parfois découvrir une Havfrue assise à la surface des eaux. Elle lisse sa longue chevelure avec un peigne en or. Quand les pêcheurs allument des feux sur le rivage, les sirènes sont souvent nombreuses à venir s'y réchauffer, car on les dit frileuses. Elles cherchent à entraîner les hommes qu'elles ont séduits dans leurs repaires sous-marins. Il faut résister au désir de les suivre et refuser l'amour qu'elles promettent. A qui sait déchiffrer les signes, elles n'annoncent que filets déchirés, poissons pourris, tempêtes horribles et naufrages funestes. Des disparus en mer, il est dit qu'ils ont été emportés dans les demeures des Havfrues.